Début du débat de fond sur le communautaire dans un climat de suspicion entre nordistes et sudistes

BRUXELLES Après avoir sucré le carpaccio la veille, Yves Leterme (CD & V/NV-A) a donné de nouveaux signes d'impatience, jeudi, envisageant de convier les négociateurs à plancher tout le week-end, s'attirant illico les foudres de certains. Qui ont enterré le projet.

Il est vrai que la presse flamande commence, à son tour, à s'interroger sur ses capacités à aboutir. Et que, sur le fond, il ne progresse pas vite. La semaine passée, il avait engrangé de simples accords de principe sur la baisse de la fiscalité et la hausse des allocations sociales. Mardi, c'est sur un budget en déficit que tous s'accordaient.

Jeudi, nouvel accord de principe sur la remise en cause du plan de démantèlement des centrales nucléaires. M. Leterme a dû démentir que, comme l'assurait le VLD, il y ait un compromis pour fermer Doel I et II en 2015. La liste des centrales conservées ne sera déterminée que plus tard. Mais l'information a déjà fait sortir Écolo de ses gonds, parlant d'une "Orange bleue irradiée ".

Le principal intérêt de la journée de jeudi résidait davantage dans le chapitre communautaire que les négociateurs ont abordé pour la première fois ensemble entre 16 h 30 et 19 h 30. Ils l'ont fait sur base d'une seconde note Leterme reprenant, en les argumentant, les quatorze propositions de réforme de son texte de base.

Les négociateurs n'ont abordé que les sept premières, dans une ambiance "cordiale mais ferme ". "On a expurgé du texte les points opérant des transferts de compétences nécessitant les 2/3 que nous n'avons pas, puis on a commencé à débattre de l'utilité des réformes ", raconte un sudiste .

Tout s'est déroulé dans une ambiance plombée par l'"erreur " de traduction de la veille sur BHV. Et avec une note perçue comme de nouveau très flamando-flamande, mais aussi un Yves Leterme proposant peu de compromis, se contentant d'acter les désaccords. Ils ne sont pas généraux.

Les sudistes pourraient ainsi accorder aux Régions un rôle accru de simple avis dans des matières les concernant, comme la définition des groupes bénéficiant de réductions de charges sociales, ou de petites choses en soins de santé. Mais rien d'autre. À 20 h, M. Leterme est allé faire rapport au Roi. Ce matin, on parlera justice, administrations et santé. L'après-midi, le formateur devrait rencontrer les présidents du MR et du CDH pour leur dévoiler de... nouvelles revendications flamandes, à débattre lundi matin. Pas de quoi détendre une atmosphère qui fleure toujours l'impasse...



© La Dernière Heure 2007