"Marc Van Ranst doit arrêter de jouer les Cassandre", lançait Georges-Louis Bouchez, ce jeudi . Une phrase qui n'a pas manqué de faire réagir le principal intéressé, qui a rappelé au président du MR que "Cassandre avait raison". Ces échanges tendus entre Georges-Louis Bouchez et le tonitruant virologue flamand se sont multipliés ces derniers jours, sur les réseaux sociaux, dans les médias et sur les plateaux télévisés. La pierre d'achoppement ? Les sorties à répétition dans les médias de l'expert membre du GEMS, jugées "anxiogènes" par le leader libéral. Ce dernier a également reproché à M. Van Ranst de se comporter de temps à autre comme un politicien actant par exemple l'impossibilité de rouvrir les coiffeurs à la date du 13 février.


Les attaques du Montois à l'égard du virologue de la KULeuven ont suscité l'indignation de son collègue Emmanuel André. "Quand un président de parti attaque personnellement un scientifique parce que les faits qu'il expose ne lui plaisent pas, on retombe des siècles en arrière, quand la terre n'avait pas le droit d'être ronde, a écrit ce vendredi matin le professionnel de la santé. Et on trébuche dans la boue du populisme."


"Nous nous trouvons à un point de rupture vis-à-vis de la population"

Pourtant, Georges-Louis Bouchez n'est pas le seul à pointer du doigt l'omniprésence de certains virologues dans les médias. Le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, a apporté son soutien à son homologue du MR, sur Radio 1. "Ils sont présents dans tous les programmes tous les jours, tous les soirs, souvent avec des messages contradictoire et toujours pessimistes", a fustigé le libéral flamand dans l'émission De Ochtend. M. "Si vous avez une conférence de presse du Premier ministre vendredi et qu'ensuite, il y ait des messages contradictoires, ça ne va pas." Appelant à davantage de respect entre les deux parties, le président de l'Open Vld a estimé qu'il en allait du bien-être des Belges. 'Il peut y avoir des réflexions scientifiques, mais j'ai été agacé par ce qui a été dit, a-t-il continué sur Radio 1. Ils ne devraient faire part de choses dont ils ne sont pas certains. Il faut faire attention car nous nous trouvons à un point de rupture vis-à-vis de la population."

L'épidémiologiste Yves Coppieters avait également fait part de son agacement vis-à-vis de certains experts , dont Marc Van Ranst. "Ces gens sont de très bons experts mais ils ne sont pas représentatifs de la vision des experts sur l’ensemble du pays, a détaillé le professeur de santé publique à l'ULB. Ils sont plus radicaux, avec des discours beaucoup plus anxiogènes, toujours dans la perception du scénario du pire. Cela met systématiquement une pression supplémentaire sur les décisions." Mettant en garde contre l'oreille trop attentive de Frank Vandenbroucke à l'égard de ces professionnels de la santé "plus radicaux", l'épidémiologiste avait estimé qu'il fallait que le ministre de la Santé ait une vision plus globale et diversifiée de la situation. 

Coronavirus: trouvez-vous que les experts sont trop anxiogènes ?

Votes clôturés

Oui, tout ne va pas aussi mal qu'ils le disent 29,8%
Pas tous, mais certains devraient se modérer 36,6%
Non, ils ont raison, même si ce n'est pas gai à entendre 33,6%

5751 votes