Au micro de LN24 ce mardi, Sabine Stordeur, co-responsable de la Task force vaccination, a rappelé que les prévisions étaient d'"atteindre 80% de la population de 18 ans et plus qui pourrait être vaccinée (1 dose) à la mi-juillet ou la fin du mois de juillet. Cette étape est totalement réaliste", assure-t-elle.

"Trois conditions sont nécessaires pour cela : recevoir les vaccins, ce qui est rempli. La Belgique recevra plus de 500.000 doses par semaine mi-mai et 800.000 doses à partir de fin mai. Ensuite, ne plus modifier les conditions d’administration du vaccin - et rien ne nous indique qu'on sera amené à le faire. Enfin, la condition essentielle c'est l'adhésion de la population", argumente Sabine Stordeur.

La co-responsable de la Task force s'est montré confiante et a corroboré les dires d'Yvon Englert, qui vient de remettre son mandat de délégué général Covid pour la Wallonie pour "mission accomplie" : "On est vraiment en décollage pour tout le reste du mois de mai et de juin", assure-t-elle. "90% des personnes âgées sont vaccinées en Flandre, près de 70% à Bruxelles, et déjà plus de 35% des personnes atteintes de comorbidités. Pour une dose, on est à la moitié de l'objectif de juillet : on est à 40% des vaccinés de 18 ans et plus", rappelle-t-elle.

Concernant la deuxième dose, nécessaire pour maintenir les effets de protection de la première, "on attend 80% de personnes qui auront reçu la deuxième dose au début du mois d'octobre au plus tard", déclare-t-elle.

Alors que l'on commence à parler de rappels, Sabine Stordeur a aussi évoqué la nécessité d'une troisième dose : "elle devra probablement être nécessaire pour intégrer les différents variants pour lesquels tous les vaccins ne présentent pas encore une efficacité maximale. Mais pas nécessairement pour toute la population, seulement les plus fragiles ou ceux qui ne sont pas suffisamment protégés par les premières doses ".