Belgique Pendant deux semaines, du 23 avril au 3 mai, le WWF-Belgique organise des "Panda Lives" (Facebook Lives) avec les représentants de onze partis politiques francophones et néerlandophones.

L'idée est de les questionner sur les actions qu’ils projettent de mettre en place pour affronter les défis environnementaux. Des jeunes seront d'ailleurs invités à participer à ces débats pour challenger les politiques sur des thématiques qui les préoccupent.

Ces interviews de 30 minutes, dont nous vous parlions dans La DH du jour, sont réalisées en direct et diffusées sur le compte Facebook du WWF.

Ce mardi 23 avril, c'est Zakia Khattabi, co-présidente d'Ecolo, qui inaugurait le bal en présence d'Antoine Lebrun, directeur général de WWF-Belgique. Un débat que DH.be vous propose de (re)voir ci-dessous.

La co-présidente d'Ecolo a pointé deux priorités de son parti:  "Il faut revoir le modèle économique enseigné dans les universités. Le modèle économique actuel a laissé penser qu’on peut produire et extraire à tout va, sans tenir compte des limites de la planète et des individus. Il faut changer les mentalités pour faire en sorte que les générations futures aient des comportements positifs pour l’environnement sans avoir l’impression de faire de sacrifice. L'économie circulaire doit devenir le modèle de référence et doit être soutenue par les autorités publiques". Les Verts veulent aussi réinvestir massivement dans les transports publics.

Le 19 février, une étude du WWF révélait que l’Etat belge accorde chaque année au moins 2,7 milliards d’euros d’avantages fiscaux pour les énergies fossiles. Un non-sens alors qu’il faut agir d’urgence pour faire face au changement climatique. "L’Etat ne doit plus subsidier les énergies fossiles mais on ne peut le faire que si on propose des alternatives et si on accompagne les ménages les plus précarisés. Nous prônons aussi la fin des voitures salaires et leur transformation en budget mobilité. Il y a une discussion à avoir avec les syndicats", a déclaré Zakia Khattabi.