Le départ des vieux députés coûte cher. La nomination du greffier et des membres du greffe devrait être plus objective

NAMUR Avant-hier, nous signalions le manque de présence de députés wallons dans l'enceinte parlementaire. Pendant ce temps, le Parlement wallon a besoin d'argent pour assurer son fonctionnement. C'est que le départ de plusieurs anciens parlementaires (pensions, pécules, salaires des collaborateurs) va coûter cher aux finances du Parlement. Celui-ci possède une réserve financière (dont on ne connaît pas la somme) qui est prévue pour notamment les bâtiments et autres impératifs de l'institution.

Une demande avait donc été faite au gouvernement pour avoir un peu plus de moyens. Certains évoquent la somme de 1,2 million d'€.

Aujourd'hui, lors de la commission des affaires générales, le ministre-président wallon Rudy Demotte n'a pas pu contenter les parlementaires : "Nous avons prévu de donner 500.000 € au Parlement".

Moins de la moitié donc de la somme. En coulisse, les avis étaient partagés chez les parlementaires : "C'est insuffisant. En plus, nous sommes à l'étroit dans les locaux ". (À l'étroit ? Uniquement quand tous les députés et collaborateurs sont là, alors.)

D'autres soulignaient qu'il était aussi possible de réduire les missions à l'étranger du Parlement "ou de mieux les objectiver pour qu'elles coûtent moins cher".

Enfin, un député ne cachait pas qu'"il manquait 500.000 € pour boucler le budget".

Toutefois, tout n'est pas sombre au Parlement puisque les chefs de groupe ont décidé d'objectiver la nomination du greffier et le recrutement du personnel du greffe. Il faut dire qu'il y a urgence dans ce secteur où il manque des personnes. Le débat n'est pas clôturé. Cela se fera par un concours ou un simple examen.



© La Dernière Heure 2007