Les coiffeurs n'ont cependant pas encore été submergés de réservations, seule la première semaine de travail est complète, indique vendredi la fédération sectorielle Febelhair. Les professions de contact non-médicales comme les coiffeurs ont dû fermer début novembre en raison du deuxième confinement mis en place contre la propagation du coronavirus. Lors du dernier comité de concertation, les autorités ont autorisé la reprise des activités des coiffeurs à partir du samedi 13 février.

Le secteur devra mettre en place des règles d'hygiène supplémentaires, en plus des mesures déjà en vigueur avant la fermeture. Ces directives n'ont cependant été communiquées que jeudi soir, soit deux jours avant la réouverture, regrette Charles-Antoine Huybrechts, président de la fédération sectorielle Febelhair.

Les clients doivent notamment obligatoirement prendre un rendez-vous et attendre leur tour à l'extérieur. Les coiffeurs doivent eux porter un masque chirurgical et désinfecter le matériel entre deux clients, tandis que le local de travail doit être ventilé pendant 10 minutes. Par ailleurs, ils ne sont pas autorisés à offrir des boissons ou de la nourriture à leurs clients.

Les fenêtres et les portes de l'établissement doivent également rester ouvertes, sauf s'il dispose d'un compteur de CO2.

Febelhair ne s'attend néanmoins pas encore à une ruée des clients. "Les agendas des coiffeurs sont complets pour la première semaine ou pour une semaine et demi, mais pas encore pour les suivantes", détaille Charles-Antoine Huybrechts.