La précision est très clairement formulée: on ne parle pas de fermetures d'écoles à ce stade côté francophone. La précision est tombée dans la foulée de la réunion qui avait lieu, ce jeudi en début d'après-midi, entre les ministres de l'Enseignement et le Commissaire Corona.

"Nous suivons bien sûr l'évolution de la pandémie", indique le porte-parole de la ministre Caroline Désir, Jean-François Mahieu. "Mais nous ne voulons pas de décision précipitée."

Devant les derniers chiffres préoccupants, la ministre proposera ce vendredi aux acteurs du secteur de reporter le retour à 100% en présentiel des élèves de 3e année secondaire et suivantes. "Tout est fait pour préserver une rentrée à temps plein pour tous après les vacances de Pâques."

Un report de la rentrée des 3e et 4e secondaires

"On a beaucoup discuté de la manière d'améliorer encore le testing et le tracing dans les écoles, mais il n'est pas question de fermeture des écoles comme on a pu en entendre parler", a affirmé d'emblée la ministre à sa sortie de la réunion des ministres de l'Enseignement. "Ce qui est mis sur la table, c'est revenir sur la décision qu'on avait prise d'anticiper le retour des 3e et 4e secondaires, parce qu'aujourd'hui les chiffres ne le permettent pas et surtout, on voudrait garantir le retour de tout le monde le 19 avril".

"On doit évidemment se donner un maximum de chance que ce soit le cas", commente Caroline Désir. "Tous les directeurs d'écoles insistent là-dessus, on est presque dans la dernière ligne droite vers la fin de l'année et donc, on voudrait vraiment arriver à ce retour de tous les élèves ce 19 avril", insiste-t-elle.

La semaine dernière, face à la détresse grandissante des jeunes il avait toutefois été décidé que les 3e et 4e secondaires pourraient rentrer à 100% en présentiel le 29 mars, leurs aînés de 5e et 6e devant les suivre le 19 avril prochain, lors de la rentrée après le congé de Pâques.

Obligation du port du masque étendue

D'après nos informations, un autre point pourrait être sur la table quant à l’obligation du port du masque qui pourrait être élargie aux 5e/6e primaires, comme l'a décidé cette semaine la Flandre.

Selon la ministre, énormément de progrès ont été faits en matière de testing : "On teste énormément, et notamment plus d'élèves en maternelles et en primaire que ce qu'on a jamais fait", conclut-elle.