Le chef de gouvernement fédéral a pointé du doigt des "caricatures" du chef de file communiste. Alors que la N-VA a dénoncé un accord de gouvernement dénué d'une empreinte libérale, le député PTB a fait l'inverse. Les partenaires de la Vivaldi (socialistes, libéraux, écologistes, CD&V) ont maintenu les mesures politiques décidées sous la législature précédente par le gouvernement Michel. Il a notamment cité le "tax shift" et le relèvement de l'âge légal de la retraite à 67 ans, pourtant dénoncé avec force par les socialistes.

"Que le VLD soit satisfait, je peux le comprendre mais que les partis de gauche aient signé ça, je ne le comprends pas", a-t-il dit.

Les communistes reconnaissent certaines avancées dans l'accord, par exemple le refinancement des soins de santé, mais jugent que les partis de gauche de la coalition n'ont pas profité du "coup de barre à gauche" que marque, selon eux, les dernières élections.

La diatribe a fait réagir le Premier ministre, libéral. "Vous recherchez la caricature, vous prenez un partenaire de gouvernement et vous lui tirez dessus", a accusé M. De Croo.

Le Premier ministre a poursuivi, insistant notamment sur le caractère infinançable à ses yeux du programme du PTB, par exemple sur le relèvement des pensions et allocations. "Vous savez que votre plan est infinançable. Nous, nous augmentons les allocations sociales et nous visons à ce que ce soit finançable. On mène une politique du centre. L'ADN de ce gouvernement, ce sont des partis qui s'écoutent. Un parti seul ne peut rien réaliser. Ce qui donne des résultats, ce sont des partis qui s'écoutent et travaillent ensemble", a-t-il dit.