Celui qui reprendra du service à Alost, la semaine prochaine, va tout faire pour ne pas augmenter ses tarifs. "Nous l’a-vions déjà fait l’an dernier donc ce ne serait pas un bon signal. Et puis, on ne veut pas tuer les gens ! Mais il est clair que tout augmente : le gaz, l’huile, la graisse, même les patates, le papier ou encore les fourchettes en bois… Nos premières commandes vont arriver et on verra bien ce que cela donne. L’an dernier, nous a-vions augmenté le prix de la sauce de 50 cents."

Sans parler du gaz, évidemment. "On me dit parfois que les patates, cela ne coûte pas cher. Mais cela ne représente que 10 % du prix du cornet !"