Belgique Le parti socialiste voulait gagner du temps en l’attente des élections dans les autres partis. Le Roi en a décidé autrement.

Ce mardi, après avoir reçu les différents présidents de partis, le Roi a proposé une nouvelle piste de sortie de crise au fédéral. Il a pris acte des conclusions des préformateurs Geert Bourgeois et Rudy Demotte pour qui les bases pour engager une phase de formation sont insuffisantes et désigné Paul Magnette en tant qu’informateur. Le président du PS a accepté.

Alors qu’il en était au stade de la préformation, le processus royal retourne donc au stade de l’information. Paul Magnette fera rapport au chef de l’État le 18 novembre. La décision du chef de l’État constitue cependant une épine dans le pied du socialiste qui aurait préféré d’autres scénarios.

Le choix posé par le roi Philippe cadre davantage avec la stratégie souhaitée par la N-VA. Mais le souverain apparaît déterminé à persévérer dans sa tentative de réunir les deux plus grands partis de chaque communauté, ce que le PS ne souhaite visiblement pas.

(...)