Possibilité de régler le problème des fonctionnaires wallons

NAMUR L'information nous a été confirmée à trois sources différentes hier soir, sous condition expresse d'en préserver l'anonymat. Elle n'a pourtant fait l'objet d'aucune communication officielle. Et il est probable qu'elle ne le sera pas dans les heures à venir.

Selon nos sources, pourtant, le gouvernement wallon, en abordant jeudi l'ajustement budgétaire, a décidé de mettre en réserve une provision de quelque 1,5 milliard de francs en faveur de la Fonction publique.

La somme s'inscrit dans le cadre des négociations qui s'ouvriront bientôt avec les représentants des fonctionnaires.

Le montant est loin d'être innocent. Car il permettrait de rencontrer une vieille revendication des agents du sud du pays: percevoir leur 12e mois ainsi que leur prime de fin d'année en décembre plutôt qu'en janvier, comme c'est le cas depuis décembre 1996.

Cela représenterait un coût d'un peu plus d'1,2 milliard de francs (911 millions pour les traitements, 326 autres millions pour la prime).

Officiellement, aucun accord politique n'existe encore pour corriger cette anomalie. Et pour cause: le gouvernement wallon ne veut surtout pas abattre ses cartes avant que s'ouvrent les débats avec les fonctionnaires.

`La correction de cette anomalie dans le versement des traitements et des primes n'est pas la seule revendication que les syndicats mettent sur la table´, indique-t-on à bonne source. `Mais ils doivent savoir que le portefeuille wallon n'est pas élastique. S'ils restent raisonnables, on pourra les satisfaire sur ce terrain. Mais s'ils préfèrent que le 1,5 milliard mis en provision soit utilisé pour autre chose que pour corriger les problèmes de décembre, le jeu reste ouvert. Ce sont eux qui choisiront. Le gouvernement veut éviter qu'à l'entame des discussions, les fonctionnaires considèrent déjà cette correction comme un fait acquis.´

Contacté en soirée par nos soins, le cabinet du ministre wallon de la Fonction publique, Jean-Marie Severin (PRL), s'est refusé à tout commentaire sur le sujet.