Un Liégeois décroche son théorique auto au 38e passage. Questions

BRUXELLES Dans la région liégeoise, un candidat au permis théorique automobile vient enfin de décrocher son précieux sésame. Les mots enfin et précieux ne sont pas galvaudés. La personne en question a réussi son examen au 38e passage, déboursant au total 570 euros (38 x 15€)!

Elle n'est pas la seule avec un tel palmarès. Selon les données communiquées par le Goca (fédération qui regroupe les centres d'examen), une autre personne a passé son théorique 38 fois durant l'année écoulée avant de le réussir. Et huit autres candidats sont au-dessus de 25 tentatives!

«Quel crédit peut-on accorder à un automobiliste qui a échoué 37 fois à la seule épreuve théorique?», se demande le député CDH Melchior Wathelet, qui s'apprête à interroger sur ce sujet le ministre fédéral de la Mobilité, Renaat Landuyt (SP.A).

Pour rappel, depuis août 2004, les candidats au permis théorique automobile qui échouent deux fois ne doivent plus suivre de formation en auto-école avant de représenter une troisième fois cet examen. En clair, on le passe autant de fois que l'on veut. «Il serait bien plus raisonnable de rétablir l'obligation de suivre un nombre minimum d'heures de cours auprès d'une auto-école», commente le député Wathelet.

Au Goca, les chiffres disponibles démontrent qu'effectivement, le taux de réussite a faibli depuis la nouvelle réglementation: de 54,7% à 47%. Le taux de réussite additionné lors des premier et deuxième examens est passé de 85,6% à 80,8%. Mais la présence de cancres existait bel et bien avant la modification de la loi, avec des records à 26, 27 ou même 28 tentatives.

Au Parlement, le député Melchior Wathelet va également aborder un autre problème qui découle de la réforme de l'examen théorique du permis de conduire en vigueur depuis septembre. «Sous l'ancienne législation deux infractions graves signifiaient l'échec à l'examen théorique. Mais, dans les nouvelles règles, le seuil de réussite est fixé à 41 sur 50, le nombre d'infractions graves n'important plus. Ainsi, un candidat peut parfaitement réussir alors que, lors de l'examen, il ne respecte pas les injonctions d'un agent qualifié, il roule en sens contraire sur un giratoire, il fait du 60 km heure dans une zone 30, il brûle un feu rouge et il franchit une ligne blanche. Il se verra crédité d'un score de 45/50 supérieur au seuil de réussite. Sur la route, une seule de ces infractions peut entraîner le retrait du permis de conduire!»

© La Dernière Heure 2005