Belgique

Plusieurs perquisitions ont été menées et quatre personnes ont été interpellées pour auditions, mercredi, dans le cadre de l'instruction judiciaire ouverte suite à la découverte du virus de la peste porcine africaine en Gaume en septembre dernier, a annoncé mercredi en fin de journée le parquet du Luxembourg. Les auditions sont toujours en cours. Le parquet souligne que ces personnes bénéficient toutes de la présomption d'innocence. De son côté, le Service Public de Wallonie (SPW) a indiqué qu'un agent du Département de Nature et des Forêts (DNF) n'avait pu se rendre sur son lieu de travail mercredi car il devait être auditionné par la Justice.

Plus tôt dans la journée, le ministre wallon de la Nature et de la Forêt, René Collin a dit, lui, avoir pris connaissance des informations concernant le mandat d'amener délivré par la juge d'instruction en charge de l'enquête. "Je ne dispose d'aucune information complémentaire à ce stade. Le principe inaliénable de la séparation des pouvoirs est fondamental. La juge mène son enquête en totale indépendance. Il va sans dire que des mesures seront prises si des faits répréhensibles ont été commis et ce, avec la plus grande fermeté. Pour l'heure, la présomption d'innocence doit être respectée", a réagi par communiqué dans l'après-midi le ministre Collin.