Belgique

Le nouveau député européen Kris Peeters (CD&V) a affirmé mardi déplorer des propos du ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (lui aussi chrétien-démocrate flamand) sur l'orientation à prendre par leur parti.

M. De Crem, un représentant de l'aile droite du parti, avait affirmé dimanche sur le plateau de la chaîne de télévision privée VTM que le CD&V devait, à ses yeux, notamment résolument rompre avec les "standen" (piliers) sociaux-chrétiens classiques et prendre une direction différente, car le parti participe d'après lui trop à une "course au vert tendre".

Invité de l'émission De Ochtend de la VRT-radio, M. Peeters - jusqu'il y a peu vice-Premier ministre dans le même gouvernement démissionnaire que M. De Crem mais siégeant désormais au Parlement européen - a rappelé que le CD&V avait mis sur pied un groupe de travail composé de douze personnes et chargé d'étudier les raisons de son mauvais score lors des élections du 26 mai. Ce groupe doit aussi analyser les liens du parti avec le milieu associatif, son organisation et sa position. Un rapport est attendu au mois de septembre.

Les membres du parti devraient entre-temps s'imposer la discrétion, a souligné mardi M. Peeters, en se refusant à tout commentaire sur les propos de M. De Crem.

Ce dernier avait aussi affirmé dimanche qu'une coalition fédérale sans la N-VA n'était pas une option pour lui car cela serait "pour nous intenable", irréalisable et pas souhaitable.