Cela signifie que dans une première phase, seuls 150.000 résidents de maisons de repos peuvent être vaccinés, au lieu des 300.000 prévus, car deux doses par personne sont nécessaires.

La cause de ce retard est due à des problèmes de production au niveau mondial chez le fabricant de médicaments Pfizer. La société a souligné vendredi que malgré un démarrage plus lent, elle prévoit toujours de produire quelque 1,3 milliard de doses d'ici la fin 2021.

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a également déclaré que l'arriéré pourrait être largement résorbé d'ici février. Il a souligné que l'ensemble de l'Europe devra faire face à ce problème.