Les chiffres continuent de grimper en Belgique. Alors que sont entrées en vigueur ce lundi de nouvelles restrictions dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les dernières tendances restent inquiétantes, avec en moyenne pas moins de 7.876 infections quotidiennes et 251,9 hospitalisations. Une augmentation des admissions à l'hôpital qui se ressent fortement en région liégeoise. Les établissements hospitaliers de la province ont fait savoir ce vendredi qu'ils étaient au bord de la saturation. Philippe Devos, président de l'Absym et médecin aux soins intensifs du CHC de Liège, a confirmé que l'heure était grave, auprès de nos confrères de la RTBF. " L'afflux massif de patients Covid va empêcher d’admettre les patients qu’on devait opérer aujourd’hui, en tout cas empêcher d’en accueillir une partie, a regretté le docteur. Donc on est en train d’arrêter tout ou presque."

Selon lui, la situation actuelle est pire que celle de mars. " J'espère qu’on va être aidé par le Limbourg et par les autres provinces autour de nous parce que sinon, ça va être vraiment très compliqué, même de pouvoir faire des soins autres que le Covid, ça va être compliqué, a-t-il alerté.(...) C’est exactement ma crainte et ce que j’exprimais début mars et on y est. Dans les épidémies, souvent les deuxièmes vagues sont plus fortes que les premières parce qu’il y a une lassitude qui s’installe et une désobéissance politique et de la population par rapport aux mesures de base, aux mesures de base qui sont toujours la même."

Le médecin a toutefois bon espoir que les nouvelles mesures permettent de reprendre le contrôle de la situation. Mais malgré tout, il faudra attendre une quinzaine de jours avant qu'un impact se fasse ressentir. D'ici là, Philippe Devos compte notamment sur la solidarité entre les établissements hospitaliers. " Le drame serait qu’on ne puisse plus soigner les patients Covid ou non-Covid et qu’on doive faire du tri à l’entrée des urgences parce qu’il n’y a plus aucun lit en Belgique", a-t-il conclu auprès de nos confrères de la RTBF.