Les annonces successives de Pfizer et Moderna sur les premiers résultats de leur vaccin, avec une efficacité de 90 et 94,5%, laissent enfin entrevoir la lumière au bout du tunnel de cette longue crise du coronavirus. Pfizer a finalement annoncé mercredi que son vaccin était efficace à 95%. Pour Pierre Van Damme (UAntwerpen), ces premières annonces sont plus qu'encourageantes, comme il l'a expliqué dans l'émission De Afspraak sur la VRT.

"Je ne fais aucune différence entre ces trois vaccins qui se trouvent dans la même phase de tests, c'est-à-dire Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca-Oxford (ndlr: les premiers résultats du vaccin d'Astra Zeneca n'ont pas encore été publiés)", dit-il. "Il s'agit de trois vaccins comparables et le fruit d'un processus qui a été suivi dans les règles de l'art. Ici, nous avons déjà des résultats après des tests sur un très grand nombre de personnes. (...) Scientifiquement, il est en train de se passer quelque chose d'incroyable. Un vaccin 'normal' arrive sur le marché après avoir été testé sur 6 à 7.000 personnes. Dans ce cas-ci, nous parlons de vaccins qui ont été administrés à plus de 20 à 30.000 personnes. Il y a donc énormément de données sur la sécurité et l'efficacité du vaccin."

"Ces vaccins ont franchi toutes les étapes"

Pour lui, les trois vaccins sont suffisamment développés pour être déjà commercialisés. Et si l'arrivée rapide de ces vaccins pose question, alors qu'il faut habituellement des années pour en développer, Pierre Van Damme se montre rassurant à ce sujet, en expliquant que les entreprises pharmaceutiques avaient déjà une base sur laquelle travailler et que toutes les procédures de validation ont été accélérées parce que le vaccin contre le Covid-19 était la priorité absolue. "Ces trois vaccins ont franchi toute les étapes qu'ils devaient franchir. Ce seront de bons vaccins, une fois que les autorités sanitaires auront donné leur feu vert."

© AFP