Le Selor va pouvoir reprendre ses activités lundi après plus de deux mois d'interruption en raison de la crise sanitaire. Le bureau de sélection de l'administration fédérale a dû entre-temps annuler 1.527 entretiens et 8.134 tests sur ordinateur, rapporte samedi Sudpresse. Dès lundi, la priorité sera donnée aux procédures entamées avant la crise, ainsi qu'à 146 sélections identifiées comme devant être menées à bien le plus vite possible.

"L'an passé, le Selor avait réussi à accroître ses activités de 35%. Cette progression s'inscrivait dans la droite ligne de ces dernières années, qui ont vu les postes vacants concernés par ses recrutements passer de 4.697 à 7.614 entre 2017 et 2019, via des procédures qui ont pour leur part grimpé de 955 à 1.566 dans le même intervalle", explique-t-on au cabinet du ministre de la Fonction publique David Clarinval.

Pour résorber le retard, un choix sera fait entre plusieurs options de screening (selon le profil, le nombre de candidats attendus et l'urgence de la situation) et le recours à davantage de screenings sans test PC sera autorisé. D'autres seront réalisés à distance, avec des candidats se connectant depuis leur domicile. Un nombre accru d'entretiens sera également réalisé en ligne.

Dans les mois à venir, le Selor s'apprête notamment à accompagner la procédure de recrutement de 100 assistants de surveillance pénitentiaire.