Pendant l'année 2020, 582 alcolocks avaient été installés, dont 322 encadrés par Vias.

Depuis le durcissement de la loi le 1er juillet 2018, les conducteurs qui sont condamnés pour une imprégnation alcoolique de 1,8 gr/l de sang se voient imposer un alcolock. L'éthylotest anti-démarrage est aussi requis en cas de récidive, à savoir deux condamnations dans les trois ans pour un taux d'au moins 1,2 gr/l de sang.

"747 personnes ont déjà mis fin au programme alcolock parce que leur période de conduite obligatoire était terminée. Un grand nombre de ces personnes choisissent de laisser l'éthylotest dans la voiture", explique Stef Willems, porte-parole de Vias.

L'arrondissement judiciaire d'Anvers reste en tête pour le nombre d'alcolocks imposés, suivi par la Flandre occidentale et le parquet de Hal-Vilvorde. Le plus jeune condamné avec un alcootest est né en 2001, le plus vieux en 1948.