Elles remettront cette pétition lundi matin à la ministre de la Santé du gouvernement wallon Christie Morreale. Amnesty International, le mouvement social des aînés, Espace Seniors, la Ligue des Droits Humains et la Ligue des Usagers des Services de Santé (LUSS) entre autres réclament des mesures qui permettent de garantir le respect et la réalisation des droits humains dans ces établissements. Elles demandent notamment que les résidents et leurs représentants légaux, les gestionnaires des MR/MRS et le personnel soignant soient représentés et participent aux processus de planification et de décision.

Elles soulignent aussi la nécessité de disposer d'un personnel spécialisé, en nombre suffisant et bénéficiant de conditions de travail adéquates. "Les autorités fédérées doivent par ailleurs veiller à ce que les organes d'inspection des MR/MRS soient dotés de moyens suffisants pour mener à bien leur mission, en toute indépendance", ajoutent les organisations.

Toute restriction des droits fondamentaux des résidents, comme la privation de liberté de mouvement, doit aussi être encadrée par la loi afin d'éviter les abus, insistent-elles encore. Selon ces organisations, le respect et la réalisation des droits humains sont "encore loin d'être acquis" dans les MR/MRS.

Lors de leur entrevue avec la ministre Morreale lundi prochain, des représentants des signataires comptent faire le point sur les initiatives déjà prises et les projets du gouvernement wallon afin d'améliorer le fonctionnement des MR/MRS.

Les organisations avaient déjà transmis la même pétition il y a deux semaines au ministre bruxellois chargé de l'Action sociale et de la Santé, Alain Maron.

Les signatures seront également transmises aux autorités fédérales.