Ce document doit aider son porteur à voyager aisément dans l'Union européenne en période de pandémie. Gratuit et disponible sous forme numérique ou papier, il couvre la vaccination contre la covid-19, les tests et le rétablissement.

Vingt et un États membres (dont la Belgique), ainsi que la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein, avaient déjà commencé à délivrer des certificats avant l'échéance de ce jour, et cinq pays de l'UE s'y mettent aujourd'hui. L'Irlande est désormais techniquement prête mais n'a pas encore délivré de certificats, ce qui vaut aussi pour la Suisse, qui doit se connecter au réseau européen.

Les travaux de la Commission concernant le certificat covid numérique de l'UE ont été dirigés par le commissaire à la Justice Didier Reynders. Pour la présidente de l'exécutif Ursula von der Leyen, ce certificat prouve que l'Union européenne apporte des résultats à ses citoyens.

"En mars, nous avions promis de mettre en place un système à l'échelle de l'Union afin de faciliter la libre circulation en toute sécurité au sein de l'UE pour les vacances d'été. Aujourd'hui, nous pouvons confirmer que le système de certificats COVID numériques de l'UE est opérationnel", a-t-elle affirmé.

Conformément aux nouvelles règles, les États membres doivent s'abstenir d'imposer des restrictions supplémentaires en matière de déplacements aux titulaires d'un certificat covid numérique de l'UE, à moins que ces restrictions ne soient nécessaires et proportionnées pour préserver la santé publique.

En outre, la Commission s'est engagée à mobiliser 100 millions d'euros au titre de l'instrument d'aide d'urgence afin d'aider les États membres à fournir des tests à un prix abordable.