La décision du Comité de concertation de fermer le secteur de la culture n'en finit pas de faire réagir. Emmanuel André a souhaité à son tour s'exprimer sur les nouvelles restrictions. Sur Twitter il écrit: "La fermeture isolée du secteur de la culture ne va pas changer le cours des choses. La dynamique de ce qui est en train de se passer est trop forte. Cette décision n'aura donc qu'un impact négligeable sur l'évolution de la vague Omicron. A quoi bon donc?"

Le microbilogiste de la KULeuven encourage plutôt la population à se préparer à la nouvelle vague du variant Omicron qui serait à nos portes. "Comment gérer un nombre jamais atteint d'infections pendant que les hôpitaux se rempliront (probablement/possiblement) plus lentement et de façon moins importante? Il faut maintenir une proportionnalité dans l’intensité des mesures sur base des objectifs à atteindre. Si l’objectif est de maîtriser la croissance du nombre d’infections, fermer le secteur de la culture seul est largement insuffisant", poursuit-il.

L'expert craint qu'une mesure telle que la fermeture du secteur culturel ait un impact négatif sur la cohésion sociale, pourtant indispensable par ces temps de crise. "Si l’objectif est de renforcer la cohésion de notre société afin de garantir une plus grande adhésion au cas où nous devions activer ‘le grand frein’ dans les semaines qui viennent, alors là aussi je pense que l’on est passé à côté de l’objectif", a conclu Emmanuel André.