Belgique Entre 6e primaire et 2e secondaire, le taux de réussite s’effondre. Le "saut conceptuel" n’explique pas tout.

C’est parti : de ce jeudi à vendredi en huit, les épreuves externes vérifient que les élèves de sixième primaire (Certificat d’études de base ou CEB en français, maths et éveil), ceux de deuxième secondaire (Certificat d’études du 1er degré ou CE1D en français, maths, sciences et une langue moderne) et ceux de sixième secondaire (Certificat d’enseignement secondaire supérieur ou CESS en français et histoire) possèdent bien les acquis minimums pour poursuivre leur scolarité. Les mêmes examens sont organisés pour tout le monde, en même temps. Et pour continuer, il faut obtenir au moins 50 % dans chaque matière.

(...)