Médecin urgentiste de la ZNA Middelheim et coordinateur du village de vaccination anversois Spoor Oost, Jan Stroobants ne comprend pas pourquoi le reste n'est pas livré. "Nous n'attendons que ça, des vaccins", a-t-il déclaré ce matin sur Radio 1. L'information sur la livraison de ces vaccins a été dévoilée par le journal britannique The Guardian. Le quotidien explique également que de ne pas utiliser suffisamment le vaccin AstraZeneca est un problème présent dans toute l'Europe. De fait, quatre doses sur cinq du producteur n'auraient pas encore été administrées.

Le doute sur l'efficacité du vaccin aurait-il quelque chose à voir avec cette situation? "Je ne sais pas", explique Stroobants. "La désinformation entourant le vaccin a peut-être joué sur la confiance (...) alors qu'il fonctionne parfaitement. Mais les gens sont confus." "Notre agenda est vide pour la semaine prochaine", poursuit Jan Stroobants. "Nous avons besoin de quelques jours pour informer les gens (...) Mais cela n'a aucun sens d'avertir les gens si vous n'avez pas encore de vaccins, car vous devrez peut-être annuler leur convocation à nouveau. (...) Nous attendons toutes sortes de vaccins.

"Ces vaccins ne sont pas arrivés depuis longtemps", explique de son côté Dirk Ramaekers, de la taskforce vaccination. "Les vaccins ne sont effectivement programmés que lorsqu'il est certain qu'ils sont arrivés. Le délai entre l'arrivée et l'administration est de deux semaines. Nous ne faisons plus l'inverse, car avec les problèmes de livraison, nous voulons être sûrs de recevoir les vaccins (...) C'est une certaine prudence que nous avons instaurée", a-t-il expliqué.