Belgique Convocation égarée, carte d’identité perdue, refus de voter… On vous dit tout.

Ce dimanche, 8 167 709 citoyens Belges sont invités à se rendre aux urnes pour élire ceux qui les représenteront aux Parlements européen, wallon et fédéral. Découvrez les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur le déroulement des élections.

Que se passera-t-il dimanche si je n’ai pas reçu ma convocation électorale ?

Toutes les convocations électorales ont été envoyées il y a plusieurs jours, voire semaines selon la commune. Mais il est possible que, pour l’une ou l’autre raison, vous n’ayez pas reçu votre précieux sésame. Il est aussi possible que les plus distraits d’entre nous l’aient tout simplement égaré. Si vous êtes concerné, pas de panique ! Les communes organisent des permanences pendant lesquelles il est possible d’obtenir un duplicata jusqu’au jour des élections. Et si vous n’avez pas de convocation en poche le jour J, pas de panique non plus ! Le bureau de vote peut autoriser un électeur inscrit sur le registre de scrutin à voter, même s’il a oublié sa convocation.

Que faire si j’ai perdu ma carte d’identité ?

Si l’on vous a volé votre carte d’identité, vous devez le signaler à la police dans les plus brefs délais. Si vous l’avez perdue, la déclaration doit être faite auprès de l’administration communale. Après une perte ou un vol, il est possible, via son administration communale, d’obtenir en accéléré, sous certaines conditions, une nouvelle eID afin de pouvoir se déplacer dans les pays où le passeport ou le visa ne sont pas exigés. Il est aussi possible dans certains cas d’obtenir une carte d’identité provisoire qui pourra être utilisée exclusivement pour attester de son identité à l’étranger. Mais attention, les documents d’identité sont obligatoires pour pouvoir voter.

Que se passera-t-il si je ne vais pas voter dimanche ?

En Belgique, le vote est obligatoire. La règle est très claire : les résidents installés dans une commune belge et inscrits sur une liste électorale s’engagent aux yeux de la loi belge à remplir leur devoir électoral. Selon la loi, si vous n’avez pas une excuse valable admise par le juge de paix de votre commune de résidence, une amende doit vous être infligée par le tribunal de police. Si vous vous abstenez de voter pour la première fois, le montant de l’amende oscille entre 40 et 80 €. Les fois suivantes, entre 80 et 200 €. Enfin, sachez que si vous ne votez pas plus de quatre fois en quinze ans, il faudra vous attendre à être rayé des registres électoraux pendant dix ans, période durant laquelle vous ne pourrez obtenir une quelconque nomination, promotion ou distinction provenant d’une autorité publique.

Que se passera-t-il si je ne remplis pas mon rôle d’assesseur ?

Les assesseurs qui se débinent sans raison valable risquent de se voir infliger une amende conséquente. Les personnes convoquées qui refusent de remplir leur devoir de citoyen s’exposent à une amende d’un montant de 50 à 200 €.