Ils dénoncent la "pression énorme" infligée au personnel soignant pour atteindre "les impératifs économiques et médicaux".