Huit bureaux de douane, six en Wallonie et deux en Flandre, fermeront d'ici fin 2021, dont certains déjà dans le courant de cette année, en raison d'une réforme structurelle du secteur causée par la pénurie de personnel. 

Les fonctionnaires douaniers seront transférés vers d'autres établissements, avec pour conséquence des trajets plus longs pour les travailleurs, dénoncent mardi les syndicats en front commun par communiqué. Lors du comité de concertation de mardi dernier, le front commun syndical a déposé un préavis d'actions à l'administration générale des douanes et accises. Il avait dressé une liste de questions concernant la réforme afin de connaître la plus-value de la réorganisation. "Des réponses insatisfaisantes ont été données oralement en séance", souligne le communiqué.

En raison du manque de personnel, certains bureaux seront fermés et les douaniers seront transférés vers d'autres sites, ce qui implique par conséquent de plus longs trajets, rallongés de "100 kilomètres pour certains". Les bureaux wallons concernés sont Arlon, Marche-en-Famenne, Eupen, Ottignies, Ath et Mouscron.

Les syndicats ne nient pas le manque de personnel "mais on n'a sous-estimé la forte augmentation du trafic de marchandises et son impact sur les aéroports", soulève Pascal Tytgat de la CSC Services publics qui pointe notamment du doigt l'arrivée d'Alibaba à l'aéroport de Liège.

Les syndicats iront à la rencontre du personnel en septembre afin de déterminer un éventuel plan d'actions. Celles-ci ne seront que très peu palpables à l'aéroport de Zaventem et au port d'Anvers, assure toutefois Marc Nijs du syndicat chrétien.

Les organisations syndicales souhaitent également souligner l'importance des services douaniers. "Les missions de la Douane ne peuvent être galvaudées. Il en va de l'intérêt des finances publiques, de l'intérêt du monde entrepreneurial, mais aussi de l'intérêt du citoyen", selon le front commun.