Belgique

Des chercheurs de la VUB et de l'ULB ont lancé un projet pilote ce matin sur le Brussels Health Campus (Jette) pour étudier la relation entre l'homme et la machine.

Ce vendredi matin, sur le campus universitaire et hospitalier de Jette, tous les regards étaient braqués sur une petite navette de quelques mètres de long. Si à première vue, elle n'a rien d'exceptionnel, ses caractéristiques et son parcours représentent pourtant une première en Belgique.

"En effet, c'est le tout premier test d’une navette autonome dans le cadre d’un projet de recherche en Région de Bruxelles-Capitale. Nous avons choisi le campus parce qu'il leur permet d'étudier la relation entre l'homme et la machine avec un large éventail d'utilisateurs", explique Geoffrey Grulois, coordinateur de LoUIsE et chercheur à l'ULB.

Visiteurs, personnel hospitalier, étudiants, le Brussels Health Campus de Jette et le campus médical de la Vrije Universiteit Brussel n'ont pas été choisis par hasard par les chercheurs. "Ce qui est intéressant ici, c'est qu'il y a beaucoup d'utilisateurs sur le campus. C'est un véritable enjeu de mobilité. C'est donc intéressant pour nous dans le cadre de la recherche de voir le potentiel et la limite de la technologie d'un point de vue la mobilité", indique-t-il.

(...)