Belgique

Après l’arabe, l’autre centre d’intérêt du prince Laurent, c’est la mort. Le fils cadet d’Albert et de Paola dit ne pas avoir peur de la mort, qu’il a côtoyée de près il y a presque un an, lorsqu’il était plongé dans le coma suite à de graves problèmes pulmonaires.

"La mort, c’est passionnant. Moi, je suis ravi de retrouver un jour mes pères spirituels. Ça, c’est clair, j’en suis sûr. Je suis ravi qu’au travers de la mort, je puisse un jour voir ceux que j’ai aimés", poursuit celui qui dit avoir "deux pères spirituels", avant d’en rajouter, en cours d’entretien, un troisième à la liste.

La suite de cet article est à lire en intégralité dans notre Edition Abonnés (seulement 4,83€ par mois).