Belgique

L'affaire fait toujours grand bruit


TERMONDE Le procès des militants du Field Liberation Movement a repris mardi à Termonde. Onze activistes doivent répondre du saccage d'un champ de culture expérimentale de pommes de terre transgéniques à Wetteren, en mai 2011.

En février 2013, ils avaient été condamnés à des peines de prison par le tribunal correctionnel de Termonde mais ont fait opposition au jugement. Les 11 militants du Field Liberation Movement avaient été condamnés par défaut. Ils avaient quitté l'audience lorsque le tribunal avait refusé de juger d'autres "prévenus volontaires". Ils avaient alors écopé de peines de prison comprises entre six et huit mois, mais les 11 prévenus ont cependant fait opposition au jugement.

Lors du début de ce nouveau procès, les activistes ont à nouveau demandé la comparution d'autres militants et l'utilisation d'images et de matériel pour leur défense, notamment au sujet des dangers des aliments génétiquement modifiés. Le tribunal a cependant à nouveau refusé d'accéder à leur requête.

Une importante action de protestation s'est également déroulée mardi sur les marches du Palais de justice de Termonde. Bart Staes, parlementaire européen du parti Groen, était notamment présent pour comparaître volontairement. "Je me bats depuis 25 ans pour une production alimentaire juste", a-t-il indiqué. "Nous avons tous le droit à une alimentation saine et nous devons bénéficier d'une liberté de choix en la matière. Les essais d'OGM ne sont qu'une partie des nombreuses tentatives industrielles qui veulent imposer un modèle agricole très spécifique. C'est pourquoi nous manifestons."

Le jugement est attendu pour la fin du mois de juin.

© La Dernière Heure 2013