Un carton d’invitation surprenant envoyé de la Flanders House de New York

Doulkeridis se dit choqué


NEW YORK On dit les Américains pas très calés en histoire-géo. À en juger par la carte reproduite ci-contre, il ne faut en tout cas pas compter sur la Flandre pour faire remonter le niveau outre-Atlantique.

Le beau dessin figure sur un carton d’invitation pour une réception flamando-batave qui s’est tenue le 7 décembre dernier dans un grand restaurant de la Long Island City. Le tout a été envoyé par l’office du tourisme flamand de New York, dans le cadre de la plus grande conférence du secteur aux États-Unis, celle de la US Tour operators association, ajoute un vent favorable.

Le message Holland & Flanders, so close, so different (Hollande et Flandre, si proches, si différentes) est illustré par une carte de la région (la nôtre) où la Belgique a disparu. Cela fait rire un peu (jaune) dans les milieux politiques francophones en charge du tourisme.

D’autant que la Wallonie y a carrément été annexée à la France dont les limites viennent coller à la frontière linguistique. Que dire de la position de Bruxelles, remontée “jusqu’à la banlieue anversoise”, sourit un observateur ? Le fantasme flamand poussé à l’extrême sans doute.

Pour info, l’office du tourisme Flanders Belgium (tout de même) est logé au 44e étage du New York Time buiding, huitième avenue, dans la fameuse Flanders House, dont le gouvernement flamand a licencié le directeur en septembre dernier. L’institution avait facturé des services à la société d’événements de l’intéressé.

À cette occasion, Karel De Gucht (Open VLD) s’était interrogé sur l’utilité réelle de cette onéreuse représentation new- yorkaise. Voici peut-être un élément de réponse : rayer la Wallonie et la Belgique des esprits américains.



Doulkeridis se dit choqué



Le ministre bruxellois du Tourisme Christos Doulkeridis s'est dit mardi choqué de la représentation de la Belgique présentée par la Flanders House à New York lors d'une conférence pour l'industrie du tourisme. Sur un carton d'invitation d'un cocktail organisé le 7 décembre par les Pays-Bas et la Flandre, Bruxelles est représentée sur une carte "dans les environs d'Anvers et comme si la Wallonie avait été rattachée à la France".

"Je trouve cela déplorable quand on est une représentation officielle d'une Région de la Belgique", regrette Christos Doulkeridis, ministre bruxellois en charge du tourisme au sein du collège de la Cocof. "En tant que représentant bruxellois, je trouve cela fort choquant mais c'est surtout dommageable pour la Flandre. Bruxelles est une marque plus connue que la Flandre et la Wallonie.

Nous devrions plutôt voir Bruxelles comme une porte d'entrée sur les deux grandes régions de notre pays", poursuit M. Doulkeridis. Le ministre bruxellois demandera à la représentante de Wallonie- Bruxelles Tourisme à New York d'envoyer une carte de la Belgique, une de l'Europe et un livre d'histoire de la Belgique aux représentants de la Flanders House de New York ainsi qu'à l'US tour Operator Association, à qui était destinée la conférence en question.


© La Dernière Heure 2009