Dans leur rapport soumis mercredi au Premier ministre Alexander De Croo et aux vice-Premier ministres, les experts du Gems - qui conseille le gouvernement face à la pandémie - ont présenté une liste de mesures qui doivent être discutées lors du Comité de concertation de ce vendredi.

La culture est concernée puisque les experts conseillent que tous les événements culturels à grande échelle (plus de 200 personnes), qu'ils se déroulent à l'intérieur ou à l'extérieur, soient suspendus. Une exception est cependant faite pour les spectacles à petite échelle (avec un maximum de 200 personnes) et qui se déroulent assis, avec Covid Safe Ticket, distance, masque, ventilation optimale et pas de restauration. Les musées, quant à eux, pourraient rester ouverts.

S'il s'agit d'un avis, ce sera aux politiques de trancher ce vendredi. Mais que vont-ils décider? Invitée sur Bel RTL ce vendredi matin, la ministre de la Santé et de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Bénédicte Linard, s'est montrée très claire. Pour elle, les milieux culturels ne doivent pas être fermés. "Bien sûr que non: les cinémas, les théâtres, les musées, peuvent accueillir en toute sécurité le public, ce ne sont pas des lieux de propagation", a-t-elle commenté.

La ministre insiste sur le fait que les mesures sanitaires déjà en vigueur dans le milieu culturel portent leurs fruits: "Pourrait-on imposer une jauge en plus du CST et/ou du masque? Il y a des jauges possibles, mais il y a d'autres outils, ils sont bons. Les activités culturelles peuvent et doivent être maintenues".

Si toutefois de nouvelles restrictions devaient toucher la culture, Bénédicte Linard assure que "des mesures spécifiques de soutien, des aides sont sur la table pour ceux qui en auront besoin. On est préparé, on prend nos responsabilités, on ne dit pas que tout le monde doit venir sans condition. On peut adapter les mesures, mais pas de fermeture."

Reste à voir si la ministre sera suivie par ses confrères gouvernementaux. En attendant, c'est tout un secteur qui exprime sa crainte et retient son souffle. 

© Didier Bauweraerts