Comme la plupart des pays européens, la Belgique fait face à une recrudescence de l' épidémie de coronavirus. Qualifiée pour la première fois par le centre de crise et le SPF santé publique de "seconde vague" , cette reprise marquée par une hausse de tous les indicateurs inquiète notre pays. Les autorités se sont réunies ce jeudi matin en vue d'adopter de nouvelles mesures pour inverser la tendance . Les Belges s'attendent à se voir imposer de nouvelles restrictions, qui seront annoncées ce vendredi.

Mais ces mesures seront-elles généralisées à l'ensemble du territoire ou certaines seront-elles valables uniquement dans les zones où le rebond épidémique est le plus important ? Les experts et politiques devaient encore trancher. Il est vrai que, si les chiffres à la hausse concernent l'entièreté du pays, certaines provinces se démarquent plus négativement que d'autres. Si l'on regarde le taux de positivité (pourcentage de tests qui se sont révélés positifs), 6 provinces dépassent la valeur enregistrée à l'échelle nationale (11,9%): Liège (19,5%), Bruxelles (19,2%)(considérée comme une province par Sciensano), le Hainaut (16,7%), le Brabant wallon (16,6%), Namur (15,7%) et le Luxembourg (13,5%). C'est donc désormais Liège qui occupe la première place du classement, détrônant la capitale qui a longtemps été en tête, avec des chiffres alarmants dans certaines communes. Cinq provinces présentent quant à elles un taux de positivité inférieur à celui de la Belgique dans son entièreté: le Brabant flamand (10,2%), Anvers (8,5%), le Limbourg (6%), la Flandre Orientale (5,9%) et la Flandre Occidentale (5,7%).



En ce qui concerne le nombre de contaminations détectées pour les 14 derniers jours, c'est Bruxelles qui occupe la première place, avec 6.672 cas rapportés (une augmentation de 64% par rapport aux 14 jours qui ont précédé cette période). S'en suivent les provinces de Liège (6.491 cas), du Hainaut (5.680 cas) et Anvers (3.964).

© Sciensano