900 patrons wallons sont présents à l'assemblée générale de l'Union wallonne des entreprises

LIÈGE Comment se portent les patrons wallons ? Eric Domb, président de l'Union wallonne des entreprises, était critique : "Il faut réformer l'enseignement et avoir un autre monde syndical en Wallonie. La Wallonie possède un certain dynamisme. Il faut le maintenir. Il y a encore des efforts à faire et pas qu'au niveau wallon, mais aussi au niveau fédéral".

Le premier des patrons wallons a également tenu un discours important dans cette optique : "Le plan Marshall : et après ?" Il s'agissait là de la clôture d'une journée où environ 900 patrons wallons s'étaient réunis pour assister à l'assemblée générale de l'Union wallonne des entreprises (UWE), placée sous le thème de la croissance des entreprises.

Plusieurs questions ont été abordées lors de cette journée : comment élargir le nombre d'entreprises qui connaissent des trajectoires de croissance; quels sont les défis à relever ou les obstacles à surmonter. Dans l'après-midi, les débats se sont déroulés sous la forme de quatre ateliers consacrés aux ressources humaines et aux marchés également.

Certains patrons ne cachent pas qu'un réel effort doit encore être fait en matière de lutte contre le chômage et dans le domaine des qualifications des personnes. En effet, la Wallonie a connu une baisse annuelle de 10,4 % entre septembre 2006 et septembre 2007. "Cette diminution est, certes, une très bonne chose pour l'économie de la Wallonie mais elle est encore trop faible. En effet, le taux de chômage au sud du pays reste de 17,7 % à la différence du Nord avec ses 6,43 %. Parmi ces 236.546 demandeurs d'emploi, on retrouve 211.792 chômeurs avec des allocations de chômage et 24.754 jeunes en stage d'attente. Ces chiffres représentent 16 % de la population active" , a noté l'UWE.



© La Dernière Heure 2007