`UN PLAN EXCELLENT´

BRUXELLES Le secrétaire général de la CSC, Josly Piette est, comme son collègue de la FGTB, très enthousiaste sur le contenu du plan emploi. `Le secrétariat de notre syndicat s'est réuni ce jeudi matin et a décidé de décerner le titre symbolique de lauréate du travail à Laurette Onkelinx, tant son plan nous paraît très positif en rencontrant d'ailleurs plusieurs de nos demandes´, indique-t-il.

Quels en sont les points forts?
`D'abord la meilleure cohabitation entre vie familiale et vie professionnelle. Les mesures d'amélioration de la qualité de vie au travail nous plaisent également beaucoup, avec le renforcement de la liberté de choix pour moduler davantage sa carrière et le champ ouvert qui est laissé pour la négociation. L'analyse vaut aussi pour l'emploi des jeunes dans le cadre du plan Rosetta, ou encore pour le volet concernant les travailleurs âgés qui s'inspire de l'accord conclu dans le secteur non marchand.´

Et les points faibles?
`Il y en a peu. Le plan aborde toutefois le problème très délicat de la pause carrière sans obligation de remplacement. Mais je comprends la proposition de Mme Onkelinx qui, sur ce point, devait rencontrer une demande essentiellement flamande. Je ne vois pas d'autres points faibles ou négatifs à épingler, même s'il faudra encore que nous approfondissions certains calculs.´

Défendrez-vous ce projet devant vos instances?
`Oui, tout à fait. Il s'agit d'une très bonne base d'amélioration du climat, avec des incitants très clairs pour les entreprises.´

`UN ACCUEIL POSITIF´

BRUXELLES Que pense le président de la FGTB, Michel Nollet, du plan emploi de Laurette Onkelinx présenté dans nos éditions précédentes? `Nous n'avons reçu les documents que tard mercredi soir, et je manque encore de recul. Mais à ce stade, je trouve le projet mieux présenté que le 1er mai dernier. Il répond aussi à plusieurs de nos préoccupations.´

Quels en sont les points forts?
`La dynamique entre la qualité du travail et la qualité de vie est une bonne chose. C'est aussi le cas de l'amplification du plan Rosetta en faveur des jeunes, qui me soulage. Et les mesures en faveur des travailleurs âgés, qui ne compromettent pas le recours à la prépension, s'inspirent de ce que nous avions obtenu pour les travailleurs du secteur non marchand. L'espace de liberté laissé à la négociation me plaît aussi.´

Et les points faibles?
`La principale inconnue tiendra à la confrontation que devra avoir Mme Onkelinx avec ses collègues du gouvernement en matière de faisabilité budgétaire. D'autres questions se posent, comme celle du bonus accordé aux entreprises passant par exemple de 37 à 35 heures. Que fait-on pour les entreprises qui y sont déjà?´

Défendrez-vous ce plan?
`Nous lui réservons un accueil positif, tout en en poursuivant l'analyse. J'attire toutefois l'attention sur le fait que ce plan, comme la réforme fiscale, n'améliore le sort des gens que pour le moyen terme. À nos yeux, la première des priorités qui doit figurer sur la table du gouvernement est de répondre à la baisse de pouvoir d'achat que subissent les citoyens en ce moment à cause de la flambée des produits pétroliers´

`NOUS SOMMES MENES 2-0!´

BRUXELLES L'administrateur-délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) n'a pas vraiment apprécié le projet Onkelinx. `C'est un plan unilatéral. Nous le présenter comme ça, c'est comme si on nous demandait d'entamer une partie de foot avec les syndicats en nous disant qu'ils mènent déjà par 2 buts à 0! Ce n'est pas acceptable.´

Quels en sont les points forts?
`Franchement, nous peinons à en trouver. Nous partageons le souci d'améliorer l'adéquation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Mais cela ne peut pas se faire en accordant aux travailleurs des droits sans prendre en considération les problèmes d'organisation que leur mise en oeuvre posera dans les entreprises. Prenez l'exemple du droit au travail à mi-temps offert aux plus de 50 ans. Imaginez-vous un travailleur quitter tous les midis son entreprise pour s'en aller à la pêche?´

Et les points faibles?
`Outre celui qui précède, il est essentiel de bénéficier d'une baisse des charges telle qu'elle est prévue pour 2002. Si le plan Onkelinx passe tel quel, le risque est très grand qu'on ne dispose plus de moyens pour honorer cet engagement. En outre, les entreprises éprouvent déjà souvent des difficultés à recruter des travailleurs qualifiés. En rendant les gens moins disponibles, on va accroître le problème.´

Défendrez-vous ce plan?
`Certainement pas. S'il n'est pas assez sérieusement corrigé par le gouvernement, cela posera de très sérieux problèmes de démarrage des négociations interprofessionnelles prévues en octobre. Il s'agit d'un signal très clair à l'égard du gouvernement.´