Ce nouveau coronavirus nous était encore inconnu il y a quelques mois. Les scientifiques commencent à rassembler de nombreuses données. Il est cependant encore trop tôt pour répondre à toutes nos interrogations. Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19, tente de répondre à cette question posée à la fin de la conférence de presse durant laquelle il faisait le point sur la situation épidémiologique en Belgique: que sait-on des cas de recontamination et de l'immunité à ce virus ? 

Les recontaminations 

Pour Monsieur Van Laethem, il est clair que des cas de recontamination ont été démontrés. Ils sont cependant "extrêmement peu nombreux." "On ne connait pas l'étendue des recontaminations des personnes asymptomatiques. Il est peut-être très significatif et c'est peut-être une des notions qu'il nous manque. Cette protection contre le portage asymptomatique est inconnue. Cet aspect rend d'ailleurs complètement caduque la notion de 'passeport Covid' que certains voudraient mettre sur pied, car on est peut-être protégé soi-même mais on peut, peut-être, faire ricocher le virus vers quelqu'un d'autre."

La durée de l'immunité

En ce qui concerne la durée de l'immunité, le porte-parole estime qu'il est trop tôt pour la connaître exactement. "On ne la connait pas. Ce qui est clair, c'est que la grande majorité des personnes contaminées produisent des anticorps. Ce taux d'anticorps est variable d'une personne à l'autre. Il est plutôt lié aux symptômes. On a plus d'anticorps lorsqu'on est symptomatique qu'asymptomatique, même si ça peut varier."

Yves Van Laethem explique également que le taux d'anticorps chez un pourcentage significatif de gens diminue après deux, trois, voire quatre mois. "On ne connaît pas le seuil du taux d'anticorps qui est protecteur", souligne-t-il. "On ne peut donc pas savoir si on descend en-dessous du seuil qui évite une nouvelle infection symptomatique. On est profondément convaincu qu'il existe d'autres moyens développés par notre immunité, comme l'immunité cellulaire ou la mémoire immunitaire, qui jouent un rôle important dans notre défense."