Interrogé par la Première (RTBF), le ministre-président bruxellois a invité les partenaires de discussion à trouver un équilibre pour ne pas créer une discrimination entre les uns et les autres. "De ville à ville, on voit que c'est toujours Anvers qui a le plus haut taux de contamination mais elle serait sauvée par son hinterland. De plus, dans la Région-ville, 30 à 40% de la patientèle des hôpitaux vient de l'extérieur. Il faudra être attentif à ne pas pénaliser Bruxelles, ville très densément peuplée", a-t-il expliqué.

Selon M. Vervoort, la notion de bulle actuelle sera supprimée, mais remplacée par "autre chose". "La seule contrainte vérifiable est le confinement mais personne ne veut y revenir", a-t-il conclu à ce sujet.