Celle-ci prévoit par ailleurs de mettre à jour la circulaire ministérielle rédigée en 2012 pour la confection de ces ROI, a-t-elle ajouté en commission du Parlement où elle était interrogée sur les conclusions d'une étude du Comité des élèves francophones (CEF) qui relevait la semaine dernière des formulations problématiques dans plusieurs ROI de différentes écoles en FWB.

La nouvelle circulaire attirera notamment l'attention des directions sur le respect de principe de non-discrimination, sensibilisera sur le choix du vocabulaire à employer, et encouragera la participation des élèves à ce document central dans la vie des établissements scolaires.

Devant les députés, Mme Désir a précisé mardi que l'administration de l'enseignement n'avait toutefois reçu au cours des deux années écoulées que quatre plaintes relatives à des ROI. Et dans chacun de ces cas, les pouvoirs organisateurs des écoles concernées ont formulé des propositions d'amélioration de leur règlement interne.

La semaine dernière, après avoir passé au crible une centaine de ROI d'écoles en Wallonie et à Bruxelles, le CEF avait dénoncé les formulations vagues, parfois sexistes, voire carrément discriminatoires de certains d'entre eux, tout en appelant à une réaction de la ministre et des écoles.

L'opposition PTB a proposé mardi en commission d'adopter une résolution parlementaire prônant l'interdiction des ROI discriminatoires ou sexistes. Mais la proposition a toutefois été repoussée par la majorité PS-MR-Ecolo vu le travail amorcé par la ministre Désir sur cette question.