Belgique

La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet (cdH), vient d'envoyer une circulaire dans les écoles officielles leur demandant d'interroger les parents, qui devront signaler si leur enfant choisit religion, morale ou rien en septembre 2015.

La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Joëlle Milquet (cdH), vient d'envoyer une circulaire dans les écoles officielles leur demandant d'interroger les parents, qui devront signaler si leur enfant choisit religion, morale ou rien en septembre 2015. Le formulaire devra être remis pour le 8 mai. Et les écoles devront avoir communiqué les résultats au ministère pour le 18 mai, rapporte Le Soir vendredi. C'est une opération pour du beurre car un même questionnaire, définitif et déterminant celui-là, devra être rempli par les parents en juin.

En raison d'une décision de la Cour constitutionnelle, l'élève qui le souhaite pourra obtenir une dispense pour l'année 2015 sans devoir se justifier. Cet élève-là aura un trou de 2 heures dans sa grille. Toutefois, à partir de septembre 2016, on en aura fini avec les traditionnelles 2 heures de religion/morale. Ce ne sera plus qu'une heure. Et l'heure libérée sera consacrée à un cours de citoyenneté - qui reste à inventer.

La Fédération des Associations de Parents de l'Enseignement officiel (FAPEO) doute pour sa part de la constitutionnalité du formulaire proposé. Même si celui-ci fait écho à la possibilité pour les parents d'obtenir une dispense "non motivée" du suivi d'un des cours philosophiques, la FAPEO est d'avis que la démarche reviendra dans leur chef à "se dévoiler" et permettre ainsi d'"identifier" leurs convictions, ce qui est contraire à l'arrêt de la Cour.

La FAPEO rappelle qu'elle demande un "cours commun dans le cadre d'un parcours scolaire obligatoire" et que, pour répondre à l'obligation de la Constitution, les cours de religion et de morale soient organisés de manière "facultative".