Les écologistes se sont déclarés lundi "effarés" par la sortie du secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Pieter De Crem.

Celui-ci a préconisé de hâter l'achat d'un nouvel avion de combat pour succéder aux F-16 en affichant ouvertement sa préférence pour le F-35 américain. "Nous sommes effarés par une telle sortie. Le ministre de la Défense (actuel, Steven Vandeput) répète à longueur de commission parlementaire que la procédure d'achat des remplaçants du F-16 sera transparente et +que rien n'est encore fait+ mais un autre membre du gouvernement marque très clairement sa préférence pour l'un des constructeurs concurrents", a affirmé le député Benoit Hellings dans une déclaration à l'agence BELGA.

Selon lui, cette sortie "inadmissible" de M. De Crem (CD&V), un ex-ministre de la Défense, "intervient alors qu'une procédure de marché public en est à ses débuts et que surtout, un débat parlementaire se tient en ce moment à la Chambre sur l'avenir de l'armée".

"On craint depuis le début que les dés ne soient pipés", a ajouté M. Hellings, en énumérant le "preparation survey" lancé par la Défense et "orienté" selon lui, les préférences reconnues de la composante Air, la présence du lobbyiste du F-35 sur les bancs parlementaires lors de la dernière réunion de la commission mercredi dernier.

"Mais ici, on a l'intervention publique et sans nuance d'un membre du gouvernement fédéral en faveur du F-35", a poursuivi le député écologiste.

Il a appelé le Premier ministre Charles Michel à expliquer si M. De Crem s'est prononcé au nom du gouvernement ou de son parti ... ou de lui-même, qualifiant les propos de l'ex-ministre de "maladroits" et d'"inacceptables".

Les écologistes demanderont des explications lors de la prochaine commission de la Défense à l'actuel ministre, M. Vandeput (N-VA).

M. De Crem a brisé lundi une lance en faveur d'une accélération du programme de remplacement des F-16, affichant clairement la préférence déjà exprimée en faveur du F-35 Lightning II du groupe américain Lockheed Martin lorsqu'il était auparavant ministre de la Défense.