"Les familles les plus pauvres sont les plus impactées par la crise sanitaire et économique. Dans ce contexte, il est d'autant plus important d'offrir une gratuité scolaire, tant au niveau des fournitures que des autres frais. C’est pourquoi le PTB prend des initiatives. Pour la troisième année consécutive, le PTB Bruxelles organise une collecte de fournitures scolaires. Nous voulons mettre la pression pour que les autorités prennent leurs responsabilités et en même temps nous apportons des solutions concrètes aux familles les plus précaires. L'année passée, le PTB Bruxelles avait pu distribuer 40 kits de rentrée comprenant une farde, des cahiers, des crayons et des marqueurs", poursuit Alice Bernard.

Les écoles n'ont techniquement pas le droit d'imposer n'importe quel achat aux parents. Pourtant, dans les faits il en va souvent autrement. Selon Caroline Désir, ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, les parents peuvent dénoncer les demandes abusives auprès d'une ligne dédiés aux plaintes. Mais pour le PTB, il faudrait que l'administration ait une attitude proactive afin de contrôler que les écoles ne dépassent pas ce qui est permis. “Nous soutenons dès lors la proposition de la Ligue des familles qui demande une inspection externe", affirme Alice Bernard.

"Le PTB réclame plusieurs mesures pour atteindre la gratuité scolaire. Outre le kit de rentrée gratuit pour tous les élèves, nous nous battons aussi pour la suppression de la taxe tartine que les parents doivent payer dans certaines écoles juste pour que leur enfant puisse s’asseoir au réfectoire et manger ses tartines” ajoute Alice Bernard.