En Flandre, c’est sur le vélo que l’élève porte son choix et à Bruxelles, la marche.

Près d’un enfant wallon sur deux entre 6 et 18 ans va tous les jours à l’école en voiture. La situation est totalement différente dans les autres régions. puisqu’à Bruxelles, près de quatre jeunes sur dix vont tous les jours à l’école à pied. En Flandre, plus d’un écolier sur quatre utilise le vélo..

"En fait, un écolier belge sur trois (30 %) va tous les jours à l’école en voiture. Ce pourcentage passe donc à 50 % pour les Wallons, 25 % pour les néerlandophones et 14 % pour les Bruxellois", nous indique Benoit Godart, porte-parole chez Vias.

La distance moyenne parcourue en voiture est, en moyenne, de 9 km pour les Wallons, contre 5 km pour les Bruxellois et 6 km pour les Flamands..

À Bruxelles, c’est la marche à pied (37 %), combinée ou non avec les transports en commun, qui recueille le plus de suffrages pour les déplacements quotidiens vers l’école. Les écoliers qui marchent pour aller à l’école parcourent en moyenne 0,88 km en Wallonie, 0,47 km à Bruxelles et 0,64 km en Flandre. Flandre où il y a respectivement 10 et 15 fois plus de jeunes cyclistes qu’en Wallonie et qu’à Bruxelles.

Pour chaque mode de déplacement, l’Institut a ses conseils. Les "communs" sont de partir à temps et de faire traverser ses enfants aux endroits les plus sûrs. "Lorsque l’on accompagne son enfant, il est conseillé de profiter du trajet pour lui apprendre les bons comportements. Il est préférable de repérer avec lui les endroits présentant un danger. Il est également important de lui apprendre à bien traverser une rue. Pour cela, il faut s’arrêter un peu avant le bord du trottoir, regarder à gauche à droite puis encore à gauche. Si aucun véhicule n’arrive, il faut traverser en continuant à bien regarder. Il est également conseillé de prendre l’habitude de laisser son enfant du côté des maisons et de marcher soi-même de l’autre côté", souligne Benoit Godart.

Pour le transport à vélo, il est primordial de vérifier si le siège répond aux normes. Si l’enfant se déplace seul à vélo, il faut être certain qu’il en est capable. Il est également important de choisir le trajet le plus sûr avec lui et ce même, s’il ne s’agit pas du plus court !