Belgique "Régler les problèmes liés aux causes internes permettrait de diminuer de moitié les retards."

Avec 3 700 trains circulant par jour, des problèmes font inévitablement surface. Les facteurs internes, qui concernent la SNCB et son gestionnaire d’infrastructure Infrabel responsable des voies, de la signalisation et des caténaires sont variés et représentent à eux deux un peu plus de la moitié des retards provoqués.

Officiellement appelées les "faits de tiers", ces causes sont indépendantes de la volonté de la SNCB et d’Infrabel et sont responsables d’en moyenne 40 % des retards (parfois 50 selon les mois) entre les mois de janvier et novembre 2018.

(...)