Si les voyages non-essentiels étaient déconseillés durant les vacances de Noël et ce jusqu'au mercredi 27 janvier - date à laquelle ils sont devenus tout bonnement interdits, certains Belges ont tout de même décidé de passer un séjour à l'étranger au cours des dernières semaines.

Entre le 18 et le 24 janvier, un total de 34.859 personnes sont revenues en Belgique en provenance de zone rouge. Il faut noter que ce chiffre est très certainement sous-estimé, car il ne concerne que les personnes qui ont complété le Passenger Locator Form et ont ainsi "enregistré" leur voyage auprès des autorités.

La France et l'Espagne restent les destinations les plus prisées

Parmi ces 34.859 personnes, près d'une sur cinq était de retour de France (19%), un peu plus d'une sur 10 revenait d'Espagne (13,4%), et une sur 20 provenait du Maroc (5,5%).

A noter que près d'un tiers des Belges qui revenaient de zone rouge (29%) réside actuellement en Région-Bruxelloise. Un taux important, qui peut notamment s'expliquer par la présence de nombreux expatriés sur le sol bruxellois, qui sont dès lors plus enclins à voyager. 

© Sciensano

Haut taux de positivité en provenance du Brésil

Parmi les 34.859 voyageurs de retour de zone rouge et qui se sont soumis à un test PCR à leur arrivée sur le sol belge, 3,1% ont reçu un résultat positif. Ce taux de positivité varie en fonction des pays de provenance. Ainsi, le plus haut taux de positivité a été recensé chez les personnes revenant du Brésil: 7,6% de ces personnes ont été positives. Viennent ensuite la Roumanie (6,9% de tests positifs), et le Royaume-Uni (5,9 de tests positifs).

Ces taux relativement importants peuvent s'expliquer par la situation épidémiologique de ces différents pays, qui est particulièrement problématique à l'heure actuelle.

© Sciensano