Les directives applicables aux visites à l'étranger de ministres belges sont désormais plus strictes

BRUXELLES Elles prévoient que le ministre des Affaires étrangères devra donner son accord aux modifications de programme, rapporte lundi le quotidien "De Morgen".

Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a envoyé une circulaires aux postes diplomatiques belges après l'incident qui s'est produit lors de sa mission en Arabie saoudite la semaine passée.

Il avait eu un entretien non prévu avec deux princes saoudiens, Nayef et Saud al-Shaalan. L'ambassadeur de Belgique à Ryad avait suggéré cette rencontre en raison des contacts qu'entretiennent les deux frères avec les Frères musulmans et des groupes salafistes en Syrie.

Il était toutefois apparu que Nayef al-haalan était recherché pour trafic de grogue et faisait l'objet d'un signalement par Interpol et la Drug Enforcement Administration (DEA) américaine après une condamnation en France en 2007.

Ni M. Reynders, ni l'ambassadeur n'étaient au courant des antécédents judiciaires de leur interlocuteur au moment de la rencontre, les autorités diplomatiques n'ayant pas procédé au "screening" requis.

Dans un premier temps, il avait semblé que l'affaire ne connaîtrait pas de suite disciplinaire mais, selon le quotidien, le Conseil disciplinaire prendra tout de même des sanctions à l'encontre de M. Vinck.

© La Dernière Heure 2012