S'il n'en tenait qu'au président du Vooruit, Conner Rousseau, la TVA sur le gaz et l'électricité serait fixée à 6 % "une fois pour toutes". Avec les socialistes flamands, Rousseau veut également prolonger aussi longtemps que nécessaire le tarif social pour l'électricité et le gaz naturel. Pour la première fois depuis qu'il a été élu président du - alors - sp.a en novembre 2019, Rousseau a pu s'adresser en personne à ses militants à l'approche de la fête du travail. Contrairement à la tradition, le leader socialiste n'a pas pris la parole au Vooruit à Gand, mais au nouveau siège du parti à Keizerslaan à Bruxelles.

Rousseau a largement souligné les mérites de l'État-providence et le travail des ministres Vooruit au sein du gouvernement fédéral - Frank Vandenbroucke et Meryame Kitir - mais il a également regardé vers l'avenir. "Il n'y a jamais eu de gouvernement qui a autant investi dans le pouvoir d'achat des gens", a déclaré Rousseau, "et pourtant les gens le ressentent à peine - parce que les prix continuent à augmenter si vite." C'est pourquoi il faut en faire plus. "C'est l'enjeu du 1er mai : se battre pour plus de pouvoir d'achat", a déclaré le président du Vooruit.

M. Rousseau veut prolonger le tarif social de l'électricité et du gaz naturel "aussi longtemps qu'il sera nécessaire". Il veut ensuite rendre à nouveau permanente la réduction de la TVA sur le gaz et l'électricité de 21 % à 6 %. "Pourquoi ? Parce que le gaz et l'électricité sont des produits de base, pas des produits de luxe."

Pour Rousseau, l'indexation automatique des salaires, des pensions et des avantages sociaux doit être maintenue dans son intégralité. Il a averti ceux qui ne le pensent pas : "Restez en dehors de ça !"