C'est une décision prise par la conférence interministérielle (CIM) Santé, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse faisant suite à une réunion du Comité de concertation rassemblant les principaux ministres du gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées.

"Aujourd'hui, nous devons bien regarder si nous maintenons les digues grâce auxquelles nous regagnons la liberté suffisamment solides. Cela est lié aux déplacements de voyageurs et le danger d'autres variants", a déclaré M. Vandenbroucke devant la presse.

La liste approuvée contient le nom de 27 pays: le Royaume-Uni - le seul situé en Europe-; l'Afrique du Sud, le Botswana, la République démocratique du Congo (RDC), la Jordanie, le Qatar, le Népal, le Brésil, la Bolivie, le Paraguay, l'Inde, l'Uruguay, la Géorgie, le Chili, Trinidad et Tobago, la Colombie, le Bangladesh, l'Ouganda, l'Argentine, le Zimbabwe, l'eSwatini (l'ex-royaume du Swaziland, ndlr), le Lesotho, la Namibie, le Mozambique, le Surinam, le Pérou et le Pakistan, selon les services de M. Vandenbroucke.

Les Belges qui y en reviendront devront toutefois se plier à une quarantaine obligatoire. Une interdiction d'entrée s'applique aux personnes qui ne vivent pas en Belgique, avec cependant une exception pour les diplomates et les personnes dans le secteur des transports, par exemple, avec également une quarantaine.

Selon M. Vandenbroucke, un système plus intense de "contact tracing" (recherche des contacts) sera élaboré d'ici la mi-juillet, remontant à davantage que quelques jours

Et pour l'Euro ?

Pour les fans des Diables, cela signifie aussi qu'il sera malheureusement plus difficile d'aller supporter les joueurs belges lors d'éventuelles demi-finale et finale de l'Euro. Ces matches auront en effet lieux à Wembley. Les Belges qui décident de s'y rendre devront donc se plier à une quarantaine de 10 jours à leur retour en Belgique.