Après avoir décidé le réaménagement de l'autoroute urbaine, le ministre Chabert lance une nouvelle idée

BRUXELLES La rue de la Loi ne connaîtra décidément aucun répit. A l'annonce de son réaménagement (passage de 5 à 4 bandes, piste cyclable), le débat fait rage. Au terme du chantier, on trouve à redire sur les modifications et surtout le coût des équipements (des lampadaires à 17.000 € la pièce!). Quant à la nouvelle idée du ministre bruxellois des Travaux publics, émise hier sur les ondes de Radio 1, elle risque, elle aussi, de faire couler beaucoup d'encre.

Jos Chabert propose ainsi d'inverser le sens de circulation de la rue de Loi. Une étude de faisabilité va bientôt être lancée même si le cabinet du ministre n'avance encore aucun calendrier précis. «Elle pourrait être lancée avant la fin 2003, précise seulement le porte-parole du ministre. Plus concrètement, rien n'est planifié mais on espère lancer le débat sur la question.» Pour M. Chabert, cette modification serait purement esthétique. Un cadeau pour les automobilistes et un juste retour à la fonction première de ce qui représente aujourd'hui la plus importante autoroute urbaine du pays en terme de flux. A l'origine, la rue de la Loi ne pénétrait pas dans la ville mais en sortait, pour passer sous les arcades du Cinquantenaire, puis devenir l'avenue de Tervueren (tracée sous le règne de Léopold II).

«Si le sens de la circulation est modifié, les automobilistes pourront jouir de la très belle vue de l'esplanade du Cinquantenaire alors qu'actuellement, ils l'ont dans le dos», note Jos Chabert. Et si la rue de la Loi permet de quitter la capitale, c'est à la rue Belliard qu'incombera la tâche d'accueillir les dizaines de milliers de véhicules entrant.

Si l'option de la mise en sens inverse est officiellement adoptée au niveau politique, plusieurs contraintes risquent malgré tout de se présenter aux ingénieurs. Les tunnels, actuellement aux entrées rue de la Loi et aux sorties rue Belliard, devront être reconfigurés pour éviter que la circulation y soit plus dangereuse. En outre, quid de la trémie du tunnel Belliard qui permet déjà aux automobilistes qui quittent Bruxelles de contempler les arcades?

Les travaux de la rue de la Loi, clôturés voici peu, auront coûté 6,5 millions d'euros. «Il n'est tout de même pas interdit d'entrevoir un éventuel nouvel aménagement», déclare en tous les cas le porte-parole du ministre Chabert. A la Région de Bruxelles-Capitale, on estime déjà qu'une «modification du sens de la circulation n'engendrerait en effet pas de travaux de grande envergure»...

© La Dernière Heure 2003