Belgique Une enquête menée par l’ASBL navetteurs.be lève le voile sur l’état des zones où il n’y a plus aucune présence humaine.

Durant deux années, entre juin 2017 et mai 2019, l’ASBL navetteurs.be a sillonné le réseau ferroviaire afin de réaliser un état des lieux des points d’arrêt non gardés en Wallonie. L’association des voyageurs a ainsi établi une enquête sous forme d’un "Cadastre des points d’arrêt en Wallonie".

Informée par les problèmes rencontrés tant par ses membres que par un grand nombre d’usagers de la SNCB, la communauté des usagers du rail a pu relever les problèmes les plus fréquemment rencontrés. En tête, on retrouve notamment "l’accueil voyageurs" en gare et plus particulièrement dans les "Pang" (points d’arrêt non gardés). D’ailleurs, c’est quoi exactement un "Pang" ? "C’est une zone du réseau ferroviaire où il n’y a aucun guichet et qui ne comporte aucune surveillance humaine", indique Gianni Tabbone, porte-parole de l’ASBL.

À la suite de la mise à jour de cette analyse, il en ressort ainsi que la majorité des plaintes émanant des usagers concernent avant tout le manque de confort (abris, places assises), le manque d’informations en gare et l’insécurité (absence de personnel ou fermeture des guichets).

(...)