Pour l'instant, 29 cas de salmonellose signalés en Belgique ont pu être liés à l'usine Ferrero d'Arlon, annonce mercredi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) dans un communiqué. En plus de ces 29 cas, une vingtaine de contaminations supplémentaires survenues ces derniers mois dans notre pays sont également considérées comme suspectes. "Les analyses génétiques approfondies des échantillons de selles menées par Sciensano et les questionnaires aux patients que les Communautés ont entamés, doivent fournir la réponse à la question de savoir si ces cas sont effectivement liés à Ferrero à Arlon", précise l'Afsca.

Jusqu'à présent, plus d'une centaine de cas de salmonellose liés à l'usine belge de Ferrero ont été signalés dans une dizaine de pays en Europe. Leur origine a pu être confirmée grâce à des analyses ADN et des questionnaires aux malades. Des enquêtes complémentaires sur d'autres cas suspects sont en cours dans ces pays.

L'enquête à l'usine d'Arlon et la détermination de la cause possible des infections sont toujours en cours d'investigation. Le parquet du Luxembourg a ouvert une information judiciaire.

Parallèlement, l'Afsca a ordonné vendredi dernier la fermeture de l'usine arlonaise et le rappel de tous les produits de la gamme Kinder qui y sont fabriqués. L'Agence "ne délivrera une nouvelle autorisation (de production, NDLR) que si Ferrero peut offrir les garanties nécessaires de conformité aux règles et exigences de sécurité alimentaire", indique-t-elle.

Selon l'entreprise italienne, la présence de salmonelles a été détectée le 15 décembre sur le site d'Arlon et l'origine provient d'un filtre à la sortie des deux réservoirs de matières premières. A l'époque, les matières et les produits finis avaient été bloqués et n'avaient pas été livrés, selon Ferrero. L'entreprise affirme avoir procédé au retrait du filtre et "considérablement augmenté" le niveau des contrôles sur les produits semi-finis et finis.

La salmonelle est un type de bactérie qui peut provoquer des symptômes tels que des diarrhées, de la fièvre et des crampes d'estomac chez l'homme. C'est l'une des infections d'origine alimentaire les plus courantes.